Qui ? Quoi ?

Michael Lilin

dancingB

Michaël Lilin est professeur d’arts plastiques, il dessine, danse peu,  mais chante et joue ses compositions musicales. Ses dessins faits à l’aquarelle, à l’encre et au stylo représentent des personnages sympathiques subissant des situations un peu tristes ou franchement angoissantes. On n’aimerait pas être à leur place :  un ours qui danse, un homme sérieux finissent toujours coincés quelque part ou dans quelque chose: dans un costume, un casque, des gants de chantier ou une « maison traditionnelle ». Au contraire, Félix le chat (the entertainer) est plutôt le gagneur qui contrôle les manettes des engins de chantier tous terrains.

 

Chaque dessin de Michaël Lilin rejoue dans une combinaison absurde les éléments de son inventaire surréaliste:  maison de lotissement, chaise d’arbitre, homme au long cou engoncé dans un costume, chevalier teutonique, petite femme nue à tête d’animal, ciel métaphysique en aquarelle et crayon de couleurs, main gantée, chat malicieux…

 

Les espaces s’enchevêtrent sans logique apparente, les couleurs sont souvent trop nombreuses et en désaccord, il y a dans ces visions une profusion de choses qui coexistent et s’ignorent. Nous les observons de loin, bien contents de le pas faire partie de cette silencieuse cacophonie. Nous nous surprenons à errer dans un paysage désert, rempli de couleurs mal assorties, de surfaces impénétrables et de chemins qui sinuent inutilement vers nulle part.

 

Michaël Lilin semble dessiner comme il respire, il ne rate jamais aucun dessin. Il est le chat espiègle qui nous enfume, il est l’homme mal à l’aise dans son costume, il produit un dessin par jour, c’est son hygiène,  c’est sa façon à lui d’éplucher ce qu’il y a autour de son cerveau, et de nous l’offrir sur un plateau.

Anne Lilin